22 octobre 2007

Triste histoire...

Eux, enlacés. Une sorte de tristesse se dégage de la scène. Au bout d’un moment, l’homme se dégage violemment, tristement. Il semble déchiré.

Ermitage2

Lui : Bon, j’y vais.

Elle : Tu dois vraiment y aller ?

Lui : Ben, pas trop le choix…

Elle : Tu reviendras ?

Lui : Il tourne la tête…Je ne sais pas…

Elle : tristement, doucement : Ne me laisse pas !

Lui : Je ne sais pas…

Elle : Reste avec moi…

Lui : je ne peux pas ! Je n’ai pas le choix !

Elle Suppliante : Dis moi au moins que tu reviendras…

Lui : Je reviendrais.

Elle :…

Un silence.

Elle : tu mens. Tu ne crois pas ce que tu dis. Tu ne reviendras pas.

Les répliques suivantes seront dites rapidement.

Lui : Je t’aime.

Elle : Alors reste.

Lui : je ne peux pas.

Elle : Alors tu ne m’aimes pas.

Lui : Tu me demandes trop.

Elle : Aimer, c’est trop pour toi ?

Lui : Tu es trop possessive.

Elle : C’est toi qui ne penses pas à moi !

Lui : Au contraire j’y pense trop ! Tu es une plaie !

Elle : …

Elle le regarde et ne comprends pas. Elle est interloquée. Il la regarde, et comprend qu’il est allé trop loin.

Lui : Je… pardon…

Elle : Non, laisse moi !

Lui : Non, pardon, excuse moi je ne le pensais pas.

Elle : eh bien tant pis ! Tu n’avais qu’à penser ! Vas-t’en maintenant. Je te hais. Pars.

Lui : Non !

Elle : Si, pars ! pars et fais toi oublier.

Lui : Non !

Il la prend violemment dans ses bras.

Elle : Lâche moi !

Elle le rejette avec une force insoupçonnée.

Elle : Va-t-en. De toute facon tu ne m’aimes pas !

Lui : Si ! Justement.

Elle : Tristement, doucement. Alors pars. Pars et laisse moi. Pars en étant cruel, et laisse moi t’oublier. Vas-t-en en ne m’aimant plus, et laisse moi en aimer un autre.

Lui …

Il la regarde, puis  s’en va. Une fois qu’il est parti, elle va s’asseoir et allume une petite radio.

La radio : Et toujours l’état général dans tous le pays. La guerre est maintenant déclarée depuis plus de 24h , les hommes valides sont au fur et à mesure envoyés sur le front. Nous vous rappelons que l’engagement militaire est obligatoire pour toutes les personnes en état de servir la patrie. D’avance merci de votre collaboration. Et maintenant écoutons nos spécialistes qui vont nous donner toutes les raisons qui vont faire que cette guerre sera courte. D’avance, nous pouvons vous dire que la guerre sera gagnée d’ici à quelques semaines, inutile donc de….

Le son de la radio diminuera au fur et a mesure, en même temps que la lumière. La jeune femme restera appuyée sur une table, ou couché sur un banc, prostrée.

Posté par Imaginateur à 18:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Triste histoire...

Nouveau commentaire