22 octobre 2007

Ah... ces hommes

voitureSanfraciscoSur une chaise un homme. Arrive un autre avec une petite fille imaginaire à la main. Le premier homme se lève ! Il va parler, mais le deuxième le stoppe d’un geste.

L’oncle : Attends ! Elle n’est pas de moi !

LE pote : Ah bon, D’accord… Mais alors c’est qui ?

L’oncle : La fille de ma sœur.

Le pote : Ah ?! Je savais pas qu’elle était mariée…

L’oncle : Moi non plus.

Le pote : Ah.

L’oncle : Mais en attendant, elle m’a refilé la gamine. Et je peux te dire que ce n’est pas facile. Elle pleure tout le temps !

Le pote : C’est normal ! Les enfants Ca pleure toujours tout le temps ! C’est pour ça qu’ils boivent autant. Parce qu’après, ils éliminent.

L’oncle : Ben, en attendant, je trouve qu’elle élimine vachement par les yeux et j’ai pas encore trouvé le bouton « arrêt » !

Le pote : contacte le service des eaux !

L’oncle : …

Le pote : C’était une blague !

L’oncle : en attendant, je sais pas comment faire pour l’arrêter quand elle pleure !

Le pote : Eh bien, tu pourrais la bercer doucement…

L’oncle : T’es malade ?! C’est peut être contagieux !

Le pote : Qu’est ce qui est contagieux ? Elle n’est pas malade !

L’oncle : T’en es sûr ? Tu connais la mère ?

Le pote : Bien sûr que non !

L’oncle : Alors ! Si ça se trouve, elle est atteinte d’un truc horrible et contagieux !

Le pote : Le seul truc horrible que je vois ici c’est ta stupidité !

L’oncle : trêve de compliments ! Qu’est ce que je fais avec elle ?

Le pote : Tu peux l’amener au zoo…

L’oncle : J’ai essayé mais ils en on pas voulu.

Le pote : Je parlais de lui faire visiter, pas de la donner.

L’oncle : Oh… pardon !

Le pote : Ou alors le cinéma…

L’oncle : J’ai essayé mais elle a pas 18 ans.

Le pote : Tu va voir quoi comme genre de films, exactement ?

L’oncle : Normalement sa mère doit venir la rechercher, mais je sais pas quand.

Le pote : Forcément, ça aide pas !

L’oncle : Si ça se trouve, elle va essayer de me la refiler !

Le pote : Mais non ! Au pire, tu l’emmènes à la SPA…

L’oncle : Je croyais que c’était pour les animaux.

Le pote : Je pense qu’ils acceptent aussi les humains jusqu’à un certain âge.

L’oncle : AH bon ?

Le pote : Essaye toujours.

L’oncle : je suis pas sur que la mère soit d’accord. En même temps, c’est soit ça, soit à chaque fois qu’elle pleure elle s’essuie sur mon pantalon.

Le pote : Bah, ca va encore, c’est pas trop grave…

L’oncle : Pas trop grave ! Un pantalon tout neuf !

Le pote : Ce que tu peux être matérialiste !

L’oncle : Ouais, ben matérialiste ou pas, moi plus tard j’aurais des poissons rouges !

Le pote : c’est vrai que c’est pas mal !

L’oncle : Ben ouais, t’as pas à le sortir, ils font pas de bruit, ils renversent pas la bouffe partout, ils te réveillent pas en pleine nuit, ils sont pas trop encombrant… Repos quoi !

Le pote : En plus, si tu mets de la javel, ils changent de couleur !

L’oncle : Ah ouais ?!

Le pote : oui ! J’ai fait ça à tous les poissons de ma femme !

L’oncle : Tu crois que les gamins aussi ils changent de couleurs ?

Le pote : Je sais pas, les miens sont tous morts.

L’oncle : Tes gamins ?

Le pote : Non, mes poissons.

Posté par Imaginateur à 18:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Ah... ces hommes

Nouveau commentaire